• Retour à l'ère glaciaire

    Retour à l'ère glaciaire

    Une journée de voyage dans le temps, dont voici quelque souvenirs pris sur le vif,

    il y environ 10 000 ans...

     

    Retour à l'ère glaciaire

    Deux égarés broutant sur les pentes. La horde fait résonner ses sabots plus bas, vous entendez ?

     

    Retour à l'ère glaciaire

    Le vent s'amuse à faire s'envoler d'étrange halos de poussière de neige sur les flancs des névés...

    Retour à l'ère glaciaire

    Voici l'un des Gardiens de la Vallée, jouant à se masquer de nuages.

     

    Retour à l'ère glaciaire

    ... Et pour terminer sur une note moins austère, l'âpreté de la pierre, de la glace et du vent se font pardonner en faisant sourdre de toutes part une eau limpide, promesse de fleuves futurs.

    (et vous êtes invités à cliquer sur les photos pour plus de détails)

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Yak
    Dimanche 26 Juillet 2009 à 22:02
    Vues bien prises, l'évocation est vivante ...
    Où était-ce? ;)
    2
    Yak
    Dimanche 26 Juillet 2009 à 22:03
    Ca me rapelle certaines régions des Pyrénées, autour de la Pierre-Saint-Martin?
    3
    Lundi 27 Juillet 2009 à 11:33
    Mon dieu que j'aime la montagne, lorsqu'elle est ainsi épargnée par l'activité affligeante des hommes. Merci pour ces photos magnifiques, ça me rappelle les nombreuses randonnées que j'ai pu faire, en France et ailleurs.

    Coucou en passant au Yak (se retourne avec la sensation d'être suivie)...
    4
    LoupdesNeiges Profil de LoupdesNeiges
    Lundi 27 Juillet 2009 à 19:08
    Décidément vous vous suivez tous les deux (c'est sympa çà, y'a même des files d'attentes maintenant !). Aussi je vais m'amuser à exécuter une réponse groupée.

    Il s'agit bien d'une jeune chaîne de montagne contemporaine des Pyrénées, mais ce ne sont pas les Pyrénées (c'est pas bien difficile pour un géographe de trouver quelle est l'autre chaîne importante de France).

    Je pense (mais je ne les ai jamais vues) que ces dernières sont plus sauvages et déjà beaucoup moins domestiquées par l'Homme que dans le cas de mes photos.
    Car (désolé de tout casser Seby) mes photos sont traîtresses, et ne montrent pas :
    • les hordes de randonneurs à l'assaut de (trop) de chemins coupant les pentes.
    • les barrages hydro-électriques des années 40 tout en béton gris du plus bel effet.
    • les ruines de bunker et autres traces guerrières.
    • le tout nouveau refuge (joli, en bois) qui jouxte le plus ancien.
    • le parking de la vallée, au bout de la route goudronnée, qui croule sous les voitures.
    MAIS

    cela reste de la belle et haute montagne, et toute cette (sur)présence humaine n'est qu'éphémère, la rudesse du climat et du terrain pouvant avoir rapidement raison de tous ces installations qui dépendent surtout de gros moyens financiers qui ne seront pas toujours là (comme l'épandage d'alevins de poissons dans les lacs de hauteur par hélicoptère... des lacs qui sont gelés en hiver... peut-être qu'ils arriveront même à les paner ces pauvres bêtes...).

    Et comme le Loup adore poser des devinettes et laisser planer des tas de questions, il va se contenter de laisser seulement un indice quant au lieu.
    On est dans la partie sèche de cette fameuse chaîne (même si c'est peu visible sur la photo). Je dirais dans la partie où les moutons sont naturellement plus nombreux que les vaches (c'est fou ce que c'est précis n'est-ce pas ? ^^) et où le loup rôde aussi parfois (tiens, tiens...) très très proche de l'endroit où il est (ré)apparu en France.

    Ah, Fancy, cela confirme ce que je pensais en lisant tes descriptions montagnardes : tu es bien une randonneuse vétéran !
    5
    Yak
    Mardi 28 Juillet 2009 à 12:07
    Héhé ... je connais mieux les alpes suisses que les françaises, même si je vais y déménager cet été ... allez, je tente : région nord du Mercantour, peut-être? Ca y ressemble un peu et j'ai entendu parler de loups de ce côté, même si mes souvenirs sont plutôt vagues au sujet! :)

    Pour les Pyrénées, tu as raison, le Loup! On y trouve aussi des nids à bovins à deux pattes, le cirque de Gavarnie en tête de liste, mais de manière générale, elles sont moins envahies - au moins toute la partie atlantique, du côté du pays basque.

    Peut-être parce qu'elles sont souvent plus difficiles d'accès? J'ai ai vu peu de téléphériques ou de grandes routes, pas de tunnels, les stations plus basses en moyenne ... mais c'est surtout l'impression qu'elles laissent qui est différente. Elles sont plus arides - même du côté français, pourtant assez doux, on sent l'Espagne toute proche. Dès qu'on monte un peu, la forêt disparait très vite. Peu de sapins, plutôt beaucoup de landes, de buissons, puis quelques alpages à moutons plutôt pelés. Moins de fleurs aussi, mais des plantes grasses ou aromatiques (par contre, je garde un sale souvenir des épines...)

    En montant encore, mais largement en-dessous de la limite des neiges, on tombe sur une large zone presque désertique, qui ceinture toute la chaîne. Il n'y a pas grand-chose : étonnemment peu de torrents, surtout des chaos de calcaire, éventrés par des avens et des failles. Souvent complètement blancs, lunaires, sans la moindre végétation verte, sauf dans des creux où l'eau s'accumule un peu. Je me souviens surtout du vent ... sec, poussiéreux, quand il remonte des valles de l'autre versant.

    J'aime les Alpes, surtout l'hiver, mais j'ai un amour particulier pour cette moitié des Pyrénées. J'ai entendu plusieurs personnes de la qualifier de monotone, ce n'est pas entièrement faux. Exact, elle est souvent moins riante, mais elle a une beauté différente - plus austère, plus rude peut-être, mais belle. Plus haut, en très haute altitude, je n'ai pas vu de grosses différences par contre. Il faut dire que la neige recouvre tout, de toute façon ...
    6
    Yak
    Mardi 28 Juillet 2009 à 12:08
    Oups, quel roman -_-
    7
    LoupdesNeiges Profil de LoupdesNeiges
    Mardi 28 Juillet 2009 à 19:50
    Félicitation, je crois qu'il s'agit du plus long commentaire encore jamais écrit ici ! Mais cela n'est pas pour déplaire à un bavard tel que moi.

    On sent nettement le géographe dans ta description par altitudes, mais sur de la géo comme j'aime, géo physique et naturelle avant tout.
    C'est curieux, je m'étais imaginé les Pyrénées basques justement beaucoup plus humides et verdoyantes mais cela ne doit correspondre qu'à l'étage forestier, peut-être...

    Deuxième félicitation pour ta trouvaille au sujet du Mercantour...
    Ayayaïaï, le Loup va être débusqué ! Nord... euh peut-être, mais il s'étend en fait surtout d'Est en Ouest... Bon, ce n'est pas loin des gorges de la Vésubie (là où on cria au Loup pour la première fois), dans une vallée glaciaire au doux nom ligure de Gordolasque.
    20/20 pour la localisation en tout cas.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :