• Le Noir est une couleur dont il ne faut pas abuser...

    L’Ombre et la Nuit, j’ai tant voulu voir à travers le Noir...
    L’Orage en résonne encore parfois, à la nuit tombante, dans la lave de mes veines...
    Où donc es-tu maintenant, Ombre nocturne qui me fit à la frontière du soir et du matin, à cette heure de la Mi-Nuit, un don étrange que je ne compris pas...

    Tu me fis connaître l’étrange et atroce sensation d’une Panique glaciale qui s’empara de mon corps, fit crier d’un hurlement interminable ma gorge.
    Des tréfonds de mon sommeil de mort, tu me fis émerger, entendant, loin, très loin, comme un cri sans arrêt, un cri continu, de plus en plus fort, de plus en plus nette.
    J’ai peur, qui crie ainsi dans le Noir ?

    Moi. Moi-même, ma propre voix résonne, hurlant comme elle n’a jamais osé, d’une puissance que je ne pouvais jusque-là pas concevoir.

    Frappe, frappe, frénésie des chocs... Où suis-je ? Quel est ce corps qui frappe des bras, des jambes, automate fou rendu furieux par la présence d’une paroi... ?

    Paroi, paroi, le sol ! Que fait mon corps sur le sol ? Pourquoi ce cri continue-t-il ?
    Où étais-je ? Qui étais-je avant ce tremblement, ce séisme gigantesque ?
    Un dormeur peut-être ?

    Alors pourquoi ne suis-je pas allongé dans mon lit, pourquoi le suis-je sur le sol ?
    Pourquoi ces mains frappent, frappent, martèlent sans arrêt le sol ? Pourquoi mes jambes me poussent-elles hors de ma chambre ?
    Et pourquoi ce CRI ?

    Vagues de frissons qui parcourent ce corps qui ne m’appartient plus...
    Ma tête dans le vide de l’escalier, la moitié de mon corps prête à y tomber.

    Enfin, j’ai compris que ce cri de terreur interminable était le mien.
    J’ai compris que mon inconscient me précipitait hors d’une pièce, dans laquelle je n’ai plus pu entrer... avant de longues semaines, avant de pouvoir y affronter à nouveau la Nuit et l’Obscur... Et les reflets des miroirs.

    Et comme un séisme, il y eut encore de nombreuses crises, espacées, moins puissantes, quoique certaines furent surprenantes.
    J’ai retrouvé à ce moment la peur du Noir.
    Il m’a fallu probablement plus d’une année pour m’en remettre.

    Aujourd’hui encore, parfois, je crois voir des Ombres dans la nuit...
    Il m’arrive de leur sourire, et non plus de les menacer du poing comme je le faisais au début.
    Brutale rapide et éphémère vision, entre le moment où la paupière se soulève... Plaque-t-elle en un infime moment une image créée par mon esprit sur le noir de la pièce qui m’entoure ou bien... ?

    Il est certaines choses qui ne peuvent pas s'affirmer. Elle nous échappent comme volutes de fumée.
    Mais je suis certain d'une chose.

    Le Noir est une couleur dont il ne faut pas abuser.

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Février 2009 à 17:37
    Un bien beau texte, dans lequel résonne encore cette peur ô combien étrange et si commune pourtant ... Un atavisme qui vient de la nuit des temps sans doute !!!
    Petit j'avais une phobie du noir car je voyais souvent surgir de la plus sombre des nuits, des formes étranges encore plus noires que le noir qui m'entourait...
    2
    LoupdesNeiges Profil de LoupdesNeiges
    Mercredi 18 Février 2009 à 19:09
    Et quand on commence à trop s'y intéresser...
    Ta description de formes plus noires que le noir correspond bien à ce à quoi je pense.
    Et comme tu dis, je ne pense pas que quiconque dans son enfance ait échappé à cette trouille face à l'obscurité.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :